TERRAIN SYNTHETIQUE

DROIT DE REPONSE – 18 Janvier 2020
Intervention de Michel JARNIGON dans la presse locale sur le coût d’un terrain synthétique suite à notre rencontre avec la GSI et le Stade Pontiyven

« Les Pontivyens ne sont pas des pigeons »
Pourquoi la Ville de Pontivy devrait elle débourser 1 300 000 € pour un stade synthétique là où certains de nos voisins, sur la durée du mandat qui s’achève, ont dépensé moins de 600 000 € pour le même type d’équipement !
Je suis bien placée au département du Morbihan pour connaître le coût de ces équipements , je siège à la commission permanente où nous votons les subventions et aide aux équipements des communes, notamment des équipements sportifs . J’ai des exemples concrets de réalisation et je suis bien informée sur ce sujet. [ BRECH un terrain synthétique homologué a été construit sur ce mandat d’un budget 522 447€ , Je suis déjà en relation aussi avec des entreprises spécialisées]

Les montants annoncés par l’équipe municipale sortante sont pour le moins farfelus.
La vérité est que la gestion de ce projet a manqué de rigueur et que les arguments avancés par l’équipe sortante pour justifier l’absence de programmation avant la fin du mandat ( montant des sommes consacrées au foot sur le mandat et fusion des clubs) ne sont qu’un écran de fumée pour masquer l’absence de méthode et l’indécision qui ont du prévaloir sur le traitement de ce dossier.
Trop d’études d’un coût excessif sans aboutissement concret ont mobilisé élus et services municipaux au cours de ce mandat . Les réalisations concrètes ne sont pas au rendez-vous.
Nous devons investir dans la modernisation de nos équipements sportifs.
Au-delà d’une promesse,c’est une conviction forte.
Une méthode : la première année on décide, la seconde on inscrit au budget et on réalise. Une municipalité qui n’investit pas meurt.
Nous devons être le plus efficaces possible dans la réalisation des missions qui nous sont confiées car nous sommes comptables devant les Pontyviens de l’utilisation rigoureuse et pertinente de l’argent public. Et c’est ce à quoi mon équipe et moi-même sommes préparés.

Commentaires Facebook